Résistance
Accueil » 1939-1945 » La résistance

La Résistance

Carte de la Résistance
Un département dans la lutte

Le Loir-et-Cher

Un département dans la lutte.
Maquis, parachutages, manifestations, attentats, combats de la Résistance mais aussi fusillés, maisons incendiés par les Allemands.
Cliquer sur l’image pour agrandir

Les premiers pas dès 1940

Les armes ramassées

Le refus des pleins pouvoirs à Pétain

Ces parlementaires seront tout de suite surveillés :

Assignation à comparaître devant le tribunal correctionnel de Cusset de Robert Mauger, député du Loiret-Cher, et d’Armand Pillot, député de Paris, pour avoir tenu à la Brasserie Laplace à Vichy le 21 juillet 1940, des propos susceptibles de favoriser les entreprises d’une puissance étrangère et d’exercer une influence fâcheuse sur l’esprit de l’armée et des populations, et pour avoir porté outrage à commissaire de police. 24 juillet-28 octobre 1941

Des documents sur cette page >>

Joseph Paul-Boncour
Joseph Paul-Boncour
Robert Mauger
Robert Mauger (1891-1958)

Les passeurs de la ligne de démarcation

Les mouvements de Résistance en Loir-et-Cher

Libération-Nord

Les F.T.P. (Francs Tireurs et Partisans)

Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France

Logo Front National
FTP
Les réseaux
La section F du SOE, appelée Réseau Buckmaster

Lancé dès 1940 par Churchill, le SOE (Service des Opérations Spéciales) a vocation d’organiser, dans les territoires occupés, la lutte contre les Allemands, en utilisant les méthodes de la guérilla.
Le SOE, en particulier la Section F, recruta des femmes comme agents, les jugeant sur leur propre mérite. Elles se sont distinguées comme opérateurs de radio et comme courriers. Elles avaient un avantage vis à vis des hommes car, dans les rues françaises, elles attiraient moins l’attention qu’un homme d’âge militaire. Elles pouvaient fournir plus facilement des explications lors d’un contrôle.
Une femme, Pearl Witherington (devenue Madame Cornioley) a assumé le rôle de chef dans le Loir-et-Cher quand les combats ont débuté.

Quelques chiffres :

  • Nombre de parachutages réussis : 3 733.
  • Tonnage parachuté : 5 007 tonnes.

Ce tonnage comprenant entre autres

  • Mitraillettes « Stens »: 104 536 unités.
  • Grenades: 409 224 unités.
  • Explosifs : 307 023 kilos.

Voir la page consacrée au SOE >>

SUSSEX

L’ORA

 

La Société archéologique du Vendômois a publié en 2018 dans son Bulletin un portrait du commandant Emile Sauvaget, membre de l’ORA. >>

Communiquer pour résister

La presse clandestine

La Fondation de la Résistance a mis en ligne une méthodologie pour rechercher et consulter sur le site Gallica les numéros disponibles de la presse clandestine.
Ce fichier >> et la liste des 1000 titres disponibles >>

Presse diffusée dans le Loir-et-Cher

Les Justes

En 2009, Yad Vashem a commencé à mettre en ligne la base de données des Justes parmi les Nations avec des informations, des photos et des récits de sauvetage.

Les Justes du Loir-et-Cher sur cette page >>

Justes

L’administration

La Préfecture

Maurice Fleury fut à la Préfecture de Blois de janvier 1938 à septembre 1944 au Cabinet du Préfet, sauf du 16/9/39 au 8/10/41 (service armé).
Il rédige son témoignage en 1998.

Lire ce témoignage >>

La Gestapo et ses auxiliaires français

La villa des Tilleuls

L’identification des membres de la Gestapo

Les auxiliaires de la Gestapo

La police française

Le S.T.O.

Le 16 février 1943, une loi de l’État français institue le Service du Travail Obligatoire (STO)

Des documents sur cette page >>

Tract refus STO
Refus STO

Les maquis

Nom des maquis

Les actions de la Résistance

Les sabotages, etc

Les oiseaux de nuit

Parachutages et crashes

L’insurrection

Haut de la page